Le Covid révolutionne les notions de matchs à domicile et de matchs à l’extérieur

De manière statistiquement significative il est plus avantageux de jouer un match à domicile qu’à l’extérieur. Le Covid et les stades vides nous permettent de prouver le rôle que le public joue dans cet avantage souvent décisif.

Des statistiques établies sur les trois dernières saisons « pleines » de la Ligue 1 (2016-2017, 2017-2018 et 2018-2019) permettent d’obtenir les résultats suivants : sur 100 matchs joués, en moyenne 46 ont donné lieu à une victoire à domicile, 26 à un match nul et 28 à une victoire à l’extérieur. Ces chiffres sont quasiment identiques dans les principaux championnats européens, avec toutefois une proportion plus faible de matchs nuls (24 au lieu des 26 en Ligue 1) au profit des victoires à l’extérieur (30 au lieu de 28).

Nous avons considéré ces mêmes statistiques pour la saison 2020-2021 qui a été jouée aux deux tiers et dans des stades sans public. Dans tous les championnats européens le nombre de victoires à domicile a considérablement baissé pendant que le nombre de victoires à l’extérieur augmentait dans les mêmes proportions (peu d’impact sur le pourcentage de matchs nuls).

Les évolutions les plus nettes sont pour la Ligue 1 et la Premier League :

Pour 100 matchs   1 N 2
Ligue 1 Trois dernières saisons pleines 46 26 28
Ligue 1 Saison 2020 – 2021 (au 15 mars) 38 26 36
Pour 100 matchs   1 N 2
Premier League Trois dernières saisons pleines 48 22 30
Premier League Saison 2020 – 2021 (au 15 mars) 38 23 39

On voit que l’avantage de jouer à domicile a quasiment disparu. En Ligue 1 il se réduit à l’écart entre 38 et 36 (les pourcentages respectifs des victoires à domicile et à l’extérieur). Compte tenu de la variabilité de ces pourcentages constatée sur les années précédentes, cet écart n’est pas significatif. Quant à la Premier League on y constate même une inversion de ces pourcentages puisqu’il y a eu plus de victoires à l’extérieur (39% des matchs) qu’à domicile (38%).

Pour le dire autrement, dans ces deux championnats les victoires à domicile étaient « dans le monde d’avant » plus fréquentes que les victoires à l’extérieur, avec un écart de 60%. Cet écart est aujourd’hui réduit à 6% pour la France et il est de -3% en Angleterre.

Ici c’est Paris mais ça ne change plus rien

Ce constat clair conduit aux réflexions suivantes.

En premier lieu on peut affirmer que l’influence du public est absolument décisive. Certains se demandaient si l’avantage de jouer à domicile pouvait être lié à des facteurs comme le déplacement ou la confiance de jouer chez soi. Ces statistiques montrent qu’il n’en est rien. L’absence de public a simplement annulé l’avantage de jouer à domicile, c’est donc bien ce facteur, et lui seul, qui fait la différence 

Notons ensuite que les journalistes sportifs n’ont pas fait l’effort d’élaborer les réflexions, pourtant simples, présentées ici. Nous avons vu ici ou là des journalistes s’interroger sur le plus grand nombre de victoires à l’extérieur qu’habituellement mais ils se sont contentés de constater la hausse de ces pourcentages (passant de 28% à 36% en Ligue 1) sans la comparer aux valeurs pour les victoires à domicile (qui ont baissé de 46% à 38%). Ils n’ont donc pas abouti à la conclusion que l’avantage de jouer à domicile avait à peu près disparu.

De ce fait ils continuent à gloser sur les statistiques de victoires à domicile et à l’extérieur. Ils s’extasient ainsi sur des records battus par des équipes qui alignent des séries de victoires à l’extérieur, ou de défaites à domicile, tout à fait inédites. Cela n’a aucun sens puisque la victoire à l’extérieur (comme la défaite à domicile, c’est la même chose) sont devenues moins rares que précédemment.

Illustrons ce biais pour terminer avec le parcours de Liverpool en 2021. Sur les 14 matchs joués cette année, les Reds ont connu 8 défaites et 1 match nul pour seulement 5 victoires. Cette série est significativement catastrophique pour une équipe si brillante les années précédentes. Or les prétendus statisticiens des plateaux télé soulignent surtout la série de 6 défaites consécutives à domicile. Maintenant que la défaite à domicile est aussi courante que la défaite à l’extérieur cela n’a en réalité aucune signification.Soulignons d’ailleurs qu’avec la délocalisation de certains matchs « à domicile » de Coupe d’Europe, Liverpool a remporté contre Leipzig sa première victoire de l’année à domicile, à Budapest.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s