Pour Arsenal « le monde d’après est le même qu’avant en un peu pire » (Michel Houellebecq)

La sinistre prédiction de Michel Houellebecq s’applique malheureusement de manière parfaite à Arsenal, dont certains problèmes sont toujours présents tandis que d’autres se sont aggravés.

Il suffit de considérer les deux matchs d’Arsenal dans « le monde d’après » pour constater que ce sont de tristes perspectives qui s’ouvrent aux gunners. La défaite 0-3 sur le terrain de Manchester City est en ligne avec leur production du monde d’avant : depuis le début de la saison ils n’ont jamais existé devant les meilleurs clubs du championnat. Mais celle subie à Brighton (1-2), club qui surnage au-dessus de la zone de relégation, relève bien du « un peu pire » annoncé fort judicieusement par le lointain cousin de Danny Welbeck.

Michel Houellebecq pose un regard visiblement avisé sur les choses du football.

La défense centrale est un problème depuis longtemps pour Arsenal, surtout depuis le départ du solide Koscielny, mais les choses se sont aggravées contre City. Nous avons dans un premier temps fait connaissance avec Pablo Mari, dont les deux précédentes sorties sous le maillot d’Arsenal nous avaient échappé, mais ce fut bref car une blessure le contraignit à sortir dès la 23ème minute.

C’est David Luiz qui le remplaçait et ceux qui se demandaient pourquoi le Brésilien n’avait pas commencé le match n’attendirent pas la réponse bien longtemps. Peu avant la mi-temps une erreur de jugement de sa part amenait le premier but des Citizen, par un Raheem Sterling toujours aussi efficace. Puis pris de vitesse par Riyad Mahrez en tout début de deuxième mi-temps il était sanctionné d’un pénalty qui n’était pas discutable, et d’un carton rouge qui lui l’était.

Car si certains aspects s’aggravent, d’autres restent constants. Ainsi donc de la fébrilité du Brésilien, qui a déjà coûté plusieurs matchs à son équipe, mais aussi de la partialité des arbitres. Nous l’avons déjà souligné et cela n’a pas changé : ils défavorisent de manière toujours aussi nette des gunners qui n’ont pourtant désormais plus besoin de cela pour sombrer.

La défense centrale promet donc d’être catastrophique pour la fin de la saison, et elle ne pourra plus compter sur le brillant Bert Leno pour éviter les catastrophes. Ce très bon gardien marquait une rupture avec de longues années de déceptions à ce poste, et c’est grâce à lui qu’Arsenal arrivait à faire à peu près bonne figure jusque-là. Il s’est malheureusement blessé contre Brighton et il ne sera pas de retour avant plusieurs mois. Le monde d’après sera donc pire que celui d’avant pour la défense des gunners et on voit mal comment ils pourraient désormais prendre moins de trois buts par match.

Mais le handicap le plus déterminant pour le club reste évidemment son entraineur Mikel Arteta. Sa gestion de l’effectif a été délicate contre City et catastrophique contre Brighton, avec trois changements à 5 minutes de la fin qui ont déstabilisé l’équipe et ouvert la voie au but décisif dans les derniers instants du match. De manière plus profonde, on peut surtout lui reprocher sa gestion des transferts. Il s’est en effet opposé au départ de Xakha, qui aurait pourtant permis de hausser le niveau de l’équipe tout en rapportant de l’argent au club. Décision absurde qui fait même craindre qu’il puisse un jour sélectionner de nouveau Mesut Ozil.

On peut donc s’attendre à une fin de saison très difficile pour les gunners. A 8 matchs de la fin ils sont à la 10 ème place, avec 13 points d’avance sur le premier relégable. Cela devrait leur suffire pour se maintenir sans angoisse, mais il ne serait pas surprenant qu’ils finissent proches de la 15ème place.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s