La France éliminée à cause du journal «L’Equipe »

Les français, courageux, ne pouvaient pas grand chose : L’Equipe d’aujourd’hui avait publié un article louant l’excellence française sur coups de pied arrêtés et une page entière dithyrambique sur Varane, présenté comme le meilleur défenseur au monde.

En conséquence directe et logique, dès le début du match, les allemands, qui n’en demandaient pas tant, marquaient sur coup de pied arrêté, et c’était bien entendu Varane qui était battu au marquage.

L’Equipe du 4 juillet 2014, Varane présenté comme exceptionnel AVANT le match !
L’Equipe du 4 juillet 2014, la France excellente sur les phases arrêtées, AVANT le match !

L’Equipe a fauté : aucune leçon de 98 n’a été retenue

Ces articles de l’Equipe sont une honte.

Nous avons déjà expliqué que le mauvais œil joue un rôle prédominant dans le football. La coupe du monde 98 a été gagnée parce que L’Equipe disait pis que pendre d ‘Aimé Jacquet et des bleus. Le quotidien avait expliqué jusqu’au bout qu’ils étaient nuls et n’avaient aucune chance.

Les deux articles de L’Equipe du jour étaient donc une grande imprudence, plus qu’une imprudence, un crime contre le football et le simple bon sens.

Panthéon Foot a tout essayé, mais c’était dérisoire face à L’Equipe

De notre côté, nous avions accompli notre devoir en expliquant que les bleus étaient mauvais et qu’ils allaient perdre (ICI). Jamais nous n’aurions dit AVANT un match important des bleus qu’ils allaient gagner ou qu’un défenseur était bon. Nous ne sommes pas des fous criminels. Mais les 25’000 lecteurs de notre post pour éloigner le mauvais œil n’étaient pas grand chose par rapport au million de lecteurs de L’Equipe. Le mauvais œil de l’Equipe était beaucoup plus fort que notre contre œil.

L’Equipe a un devoir particulier en tant que journal de référence

L’Equipe est LE journal de référence pour le football. Le quotidien sportif ne peut publier n’importe quoi, contrairement à Panthéon Foot, par exemple.

Les articles criminels d’aujourd’hui auraient donc dû être interdits par une charte déontologique.

En manquant ainsi à ses devoirs, le jour d’un match clé pour la nation, le quotidien n’a pas été à la hauteur de ses responsabilités. La justice doit ouvrir une enquête. Les responsables de l’article sur les coups de pied arrêtés et sur Varane devront être jugés et condamnés sévèrement.

A cause de la faute de quelques responsables éditoriaux parisiens, sourds au simple bon sens, qui privilégient les faits et la vérité au soutien à la nation, les 23 bleus vont quitter le Brésil. C’est triste. Ne laissons pas cette tragédie impunie.

10 commentaires

      1. @ian rush : il ne devrait pas s’en taper. C’est l’hymne de son pays. Si il ne le connait pas, il devrait utiliser son fric pour se payer un prof et apprendre.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s