L’amour dure 22 ans

Cher Arsène,

Toi qui as si longtemps été notre héros,
Qui as su effrayer le Bayern avec Yaya Sanogo,
Longtemps tu as eu le pouvoir,
De nous faire vibrer au rythme de nos victoires.

Visionnaire, tu as compris qu’un bon gardien ne sert à rien.
Et qu’il faut souvent remplacer ses meilleurs joueurs par des bons à rien.
Toi l’inventeur du beau jeu, tu as toujours refusé le compromis.
Une victoire sans la manière te laisse un horrible goût amer.

Sur le marché des transferts tu sais te distinguer,
Van-Persie, Fabregas et Thierry Henry tu as su dénicher
Mais pour conclure avant le 31 Août, tu n’es jamais pressé.
Park, André Santos ou Kim Kallstrom en ont fait les frais.

Vingt-deux ans de hauts et de bas, et aujourd’hui tu fais tes adieux,
Tu nous as offert des 6-0, des 5-1, des 4-0 et même des 8-2 !
Mais nous n’oublierons jamais le soir où nous avons battu le Barca
Ni ce fameux match à Newcastle, cette si belle Remontada!

Oui, grâce à toi nous voyons des matchs pleins de buts
Mais ce qui fait mal c’est l’atterrissage pas la chute,
Et heureusement, nous continuons à chuter
Même dans la médiocrité nous continuons à nous surpasser!

Nous qui pensions que tu étais le meilleur entraineur du monde,
Avons si souvent mené la fronde,
Mais notre affection n’a jamais faibli,
Tu fais partie de notre vie, notre histoire n’est pas finie.

Arsène nous te critiquons mais nous t’aimons,
De t’avoir traité ainsi, nous regrettons.
Pardon.

Samuel Fitoussi

Wenger

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s